Il fait un froid de canard. Non que le fond de l'air soit frais, mais ce vent pénétrant et véloce annule les effets réchauffants du soleil d'octobre, heureusement omniprésent dans ce ciel dégagé.

Nous retrouvons notre hôte sur le terrain sec et caillouteux d'Eyguières. Il fait froid dehors, mais il fait dès lors chaud dans les coeurs. Et il fait chaud également quand on s'installe à bord du planeur, protégé du mistral par la verrière.

Le Rallye est devant nous. La corde est tendue. Les gaz sont poussés, on s'élance, on décolle. Quelques minutes d'une ascension un chouia agitée, dans les remous de l'air derrière le massif, puis on largue. Silence. Juste le bruit de l'aération devant. Avec le vent du jour, le vol de pente au-dessus des Alpilles semble aisé. On monte à 1000m. Le spectacle est à 360°. Nimes, Beaucaire, Tarascon, Avignon, Carpentras, le Ventoux, Cavaillon, Salon, La Camargue... Dessous, St-Rémy. A droite ou à gauche, d'autres aspirants aspirés vers le haut en 'K-13 ou Pégase. Ca virevolte. Du manche, du pied, l'horizon, le fil de laine, pas évident de tout coordonner pour moi qui n'ai pas eu la "chance" de passer les tests de l'armée. Mais tout est lisse, de la peau de notre oiseau à la trajectoire. Malgré la précipitation de la masse d'air vers le sud, là-haut c'est calme. On note simplement le déplacement en crabe par rapport au sol et à l'arête rocheuse qui dessine l'arc sous nos pieds.

Il est temps de rentrer. On est assez haut pour se permettre quelques évolutions un peu plus péchues, l'occasion pour moi de ressentir une paire de G ou un peu plus, et de mesurer le poids d'un appareil photo en mains dans ces conditions. Ca dure évidemment pas assez longtemps, il faut se poser, non sans s'être autorisé un passage rapide qui fait entendre l'écoulement de l'air et durcir les commandes. Tour de piste. Touché. Et tout un ensemble de neurones ayant enregistré tout ça dans la case "vol planeur", mots clés "trop bon", "bonheur", "planant", "spirale", "énorme", "grosse marade", "pilotage", "paysage", "merci"...