Une campagne marketing rondement menée pour un film au final à la hauteur des attentes. Abordé dans un précédent billet, District 9, le premier film de Neill Blomkamp, supporté par Peter Jackson, est un sacré morceau! A la manière d'un documentaire pour pas mal de séquences, surtout le début qui nous plonge directement dans l'histoire, l'impression dégagée est un réalisme captivant. Servi par des effets spéciaux pas forcément tape-à-l'oeil mais particulièrement bons (Weta Digital oblige), les images des bidonvilles du District de Johannesburg sont vivantes et crédibles. L'intégration des "crevettes" est bluffante, sur des prises de vue en perpétuel mouvement, façon caméra à l'épaule. Les incrustations et le grain vidéo nous renvoient directement aux retransmissions de CNN, ou nous rappellent par exemple le court-métrage "Seconde Renaissance" de Animatrix. Bref, tout est fait, et bien fait, pour nous absorber dans un univers réaliste et malheureusement presque réel (pour peu qu'on fasse preuve d'imagination pour voir là, à la place des aliens, des êtres humains tout aussi défavorisés) où l'homme, loin de s'élever après cette criante preuve qu'il n'est pas seul dans l'Univers, continue à chercher profit, pouvoir, armes et supériorité sur l'étranger...

De la Science-Fiction intelligente, de l'action, beaucoup d'action forcément, avec une mise en scène énergique et que j'ai trouvé adaptée. Les interviews ponctuant le récit, qui finalement pourrait se comparer facilement à un documentaire sur les agissements de la MNU, font directement appel à la perception du monde moderne qu'on peut avoir via la télévision aujourd'hui. Que se passe-t-il vraiment au District 9? Pourquoi la MNU s'intéresse-t-elle de si près aux aliens? Que sont-ils venus faire là? Des questions, quelques réponses. Un film ouvert alors que les esprits humains sont dépeints si fermés, si terrifiés par l'autre.

Une belle réussite à mon avis, les aliens ont une présence à l'écran affolante, un rendu vivant notamment grâce à ces yeux, ces regards saisissants de réalité, dans lesquels on perçoit un être... A voir en VO pour profiter des accents d'Afrique du Sud!