On l'a déjà abordé, avec 2008, 2009 sera marquée par le 40ème anniversaire de la Conquête de la Lune. En juillet cela atteindra son paroxysme, puisque c'est le 21 juillet 1969 que Armstrong et Aldrin posèrent le pied sur le sol sélénite.

Simple coïncidence ou volonté de "commémorer" l'événement, un film de SF se déroulant sur le Lune est censé sortir prochainement. Ca s'appelle tout simplement Moon, et comme District 9, c'est un premier film. Et le premier film d'un gars qui n'est autre que le fils de David Bowie. La bande-annonce nous permet de croire qu'il faut s'attendre à un film plutôt plus proche de Solaris que de Star Trek, niveau action et intrigue. Le point de départ utilise quelques projets (réels et actuels) d'exploitation de la surface lunaire pour obtenir du deutérium (de l'hydrogène lourd) nécessaire à la fusion nucléaire sur Terre. Pour gérer cette exploitation, un homme, seul, assisté d'un robot-ordinateur du genre de HAL de 2001 est là pour un contrat de 3 ans. Mais à deux semaines de la fin de son contrat, alors qu'il attend de revoir sa femme et sa fille, de curieux événements se produisent, assez déstabilisants et "surnaturels".

Ce qu'on peut donc remarquer c'est qu'il ne faut pas s'attendre à de la baston SF, mais plutôt donc à de la réflexion SF, encore une fois probablement dans la lignée de l'excellent Solaris. On remarquera le design "old-school" de la station lunaire. Old-school dans le sens où ça ressemble à ce qu'on pouvait imaginer d'une station au moment d'Alien, c'est-à-dire dans les années 80-90. Bah, pourquoi pas. C'est Kevin Spacey qui est la voix du robot, et on notera finalement que la musique est signée Clint Mansell, compositeur attitré de Darren Aronofsky (qui prépare un remake de Robocop, gloup!). Bref, comme District 9, il y a de belles connexions, espérons que ce soit de bonne augure, on garde ça à l'oeil, si jamais ça devait sortir en France (pas évident).