Image AS08-15-2561 prise le 24/12/1968 à bord d'Apollo 8

A la veille de Noël, ces trois hommes étaient les hommes les plus seuls au monde. Les hommes les plus loin du monde aussi.

Nous sommes en 1968, le monde vient de traverser une période agitée pour le moins. Que ce soit en Europe, aux Etats-Unis ou au Japon, les étudiants se sont révoltés. Les idées fusent, chavirent, s'entrechoquent. Les coups d'états et d'éclats se suivent en Afrique par exemple. Un pasteur baptiste américain est assassiné, tout comme un sénateur américain. La terre tremble sous ses nouvelles, comme sous les pieds des iraniens. Des B-52 portant la bombe nucléaire tombent chez les pingouins. Le héros soviétique Gagarine tombe lui aussi. Céline Dion pousse son premier cri...

Dans ce climat dépressif, instable, ces trois hommes-là sont allés là où aucun homme n'avait été auparavant. Et ils n'étaient alors "que" des éclaireurs, des gouteurs de l'événement qui se produirait au milieu de l'année suivante.

Anders, Lovell et Borman, en ce 24 décembre 1968, se trouvaient de l'autre coté de la Lune, et voyaient pour la première fois ce qu'aucun homme n'avait jamais vu de ses yeux. La face cachée de notre satellite ne l'était plus. Quelle sensation vertigineuse de se dire alors que ces trois hommes-là avaient la possibilité de voir la Terre depuis là-haut, depuis l'orbite lunaire. La Terre comme une bille.

40 ans plus tard, Franck Borman, Jim Lovell et William Anders, rejoints par 21 autres, sont toujours les seuls à avoir eu cette possibilité. Ce sont les seuls au monde, les seuls sur les milliards et les milliards d'êtres humains qui ont peuplé et peuplent la planète, à avoir vu justement cette planète dans ce qu'elle a de plus spectaculaire : sa petite taille, son incroyable éclat de couleurs dans le noir profond de l'espace insondable qui l'entoure, sa fragilité...

En cette fin d'année 68, ils donnèrent au monde l'occasion de rêver, de lever les yeux vers l'espoir, le ciel, la Lune. Ils donnèrent au Monde une pause dans son impulsion auto-destructrice. De là-bas, à des centaines de milliers de kilomètres de leurs maisons, ils ont été écoutés lors d'une émission télévisée en direct. Un record d'audience pour l'époque. Un message de paix, pratiquement universel, que l'on soit croyant ou pas. Un message qui devrait nous inciter à penser à notre monde comme à un joyau unique, un joyau à préserver, un joyau à respecter.

La NASA propose un mini-site pour revivre cet épisode marquant de la conquète de l'Espace, de la conquète de la Lune. La citation de la Genèse, par les trois astronautes, de l'autre coté de la Lune, reste un des moments historiques modernes que tout un chacun devrait connaitre...

A voir également mon précédent billet...