Le PhotoBlog de Stéphane Beilliard

{ Un blog photo d'aviation, de paysage, de ville, en panoramique ou en macro, et même de synthèse. Entre Nouvelle-Zélande et Québec, entre le ciel et la terre, un peu d'écologie ne ferait pas mal non plus. Le Blog de Stéphane Beilliard }

recherche

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

novembre 2010

Shanghai 2010 - Jing'An Park

Au coeur du quartier de Jing'An, tout pret du temple bouddhiste, un petit écrin de verdure...


New-Zealand 2010 - Queen Charlotte Sound

Toujours plus au nord, en quittant le Westland, c'est le Marlborough. Et le Queen Charlotte Sound, un des nombreux bras de mer de cette extrémité nord de l'Ile du Sud, ressemble à un petit paradis...


New-Zealand 2010 - Le Rocher des Otaries

Au Cap Foulwind, une réserve et un point d'observation des otaries permet de profiter du paysage et de rigoler des jeux des petits...


Airbus A380 Korean Air

Le premier A380 pour la compagnie asiatique Korean Air a fait son premier vol cette semaine, l'occasion de présenter à quoi devrait ressembler l'avion une fois de retour de Hambourg, où il subira leur travaux d'aménagement et de peinture...




Les autres compagnies à voir par ici > Portrait d'A380

Tokyo 2010 - L'Ordre et le Chaos

L'ordre et le chaos. C'est presque ce qu'on peut retenir d'une plongée dans Tokyo. On a en effet l'impression qu'en permanence les deux camps s'opposent et se disputent la rue, la vie, les activités des tokyoites. De l'ordre, il y en a de multiples représentations. Les jardins, les sushis alignés, les baguettes, la coiffure des lutteurs de sumo, les plis d'un kimono. Presque dans l’indifférence totale, la ponctualité des métros et trains de la ville renvoie la légende des chronographes suisses au rang des sabliers. Si vous ratez votre train, c'est que vous êtes en retard, lui pile à l'heure. Et sur le quai, remarquez les marquages au sol, ils vous indiquent où attendre et vous mettre en ligne; la rame s’arrêtera exactement là! Une fois dans le train, admirez la propreté et l'absence totale de tags et autre graffitis, ou de chewing-gum au sol. Le métro et le train sont impeccables, ce qui pour un français, et a fortiori un parisien, relève de l'utopie. La culture japonaise y est forcément pour quelque chose.

La rue n'est pas en reste, une certaine impression de propreté se dégage, même si elle est peut-être artificielle. Les immeubles sont alignés et bien espacés les uns des autres : aucun bloc, aucun immeuble ne touche un autre, probablement un résultat d'un standard anti-sismique. Pour permettre une certaine flexibilité de cette croûte de béton et d'asphalte qu'est la capitale japonaise en cas de tremblement de terre, peut-être les ingénieurs ont-ils imposé un espace de pratiquement un demi-mètre entre les tours... Et également la présence d'un escalier extérieur, ce qui apporte alors un caractère hétéroclite au paysage urbain. Car là commence le chaos. Chaos des couleurs des façades, et des revêtements. Céramiques grises ou vertes, peinture rouge ou turquoise, crépi blanc. Formes arrondies ou droites, brillantes ou mates. Toits en terrasse ou inclinés, avec balcons en retrais successifs uniques à la ville. L'ensemble des constructions du centre urbain propose un kaléidoscope grandiose et pittoresque de l'architecture banale de Tokyo. S'y retrouver est une gageure puisque les rues portent rarement un nom, et qu'une adresse fait donc plutôt référence à un bloc, un immeuble et une entrée qu'il vaut mieux avoir repéré sur un plan au préalable! Et ne comptez pas sur le fait qu'une rue peut se différencier d'une autre: les enchevêtrements de câbles électriques, de fils de téléphone, alourdissant dangereusement les poteaux, termineront de vous perdre par leur caractère bordélique et répétitif. Ici on n'enterre pas les réseaux. La maintenance et l'installation s'en trouvent aisées, mais le spectacle est pour le moins confus! Comment s'y retrouver?

Si la cérémonie du thé ou l'agencement des tatamis répondent à des règles strictes d'ordre, la vue des affichages électroniques et des enseignes lumineuses des rues semble elle refléter chaos et exubérance. Ce contraste se manifeste peut-être également dans les délires culturels des japonais, exacerbés dans les quartiers populaires d'Akihabara ou Shinjuku. Costards-cravates et minishorts en jeans. Grandes multinationales et mangas érotiques. Bonzes et écolières. 

New-Zealand 2010 - Terre & Mer

La mer et le roc luttent, et peu à peu le roc cèdent du terrain...


Shanghai 2010 - Expo Universelle - Tibet

Voilà, l'Expo de Shanghai 2010 est terminée depuis quelques jours, et en faisant les comptes, les autorités chinoises trouvent 74 millions de visiteurs. Pari tenu donc, puisque l'objectif annoncé était de 70 millions.

Parmi ces millions de gens donc, combien auront été voir les pavillons des provinces chinoises? Beaucoup en définitive puisque, situés au pied du grand pavillon chinois, c'était une des grandes attractions pour les chinois, constituant la majorité des visiteurs. Et combien auront visité le pavillon du Tibet? Et combien se seront étonnés par ce qu'ils y ont trouvé. Car c'est un pavillon assez étrange. Un grand mur d'image HD montrait en boucle les grandes réalisations du gouvernement, les voies ferrées, les ponts, les routes, la grande place au pied du Potala... A coté, une reconstitution "modèle" d'une habitation tibétaine, du moins l'image idéale, avec beau mobilier, télévision LCD, peintures traditionnelles et portraits des dirigeants chinois entourés de l'écharpe de soie blanche...


New-Zealand 2010 - Pancakes

Les fameux "Pancake Rocks" de Punakaiki, sur la cote du Westland...


Tokyo 2010 - Ryogoku Kokugikan

Le sport national (avec probablement le baseball), le sumo dans l'antre du Ryogoku Kokugikan, en plein Tokyo...


New-Zealand 2010 - Franz Josef Glacier

La fin du grand glacier de Franz Josef...