Le PhotoBlog de Stéphane Beilliard

{ Un blog photo d'aviation, de paysage, de ville, en panoramique ou en macro, et même de synthèse. Entre Nouvelle-Zélande et Québec, entre le ciel et la terre, un peu d'écologie ne ferait pas mal non plus. Le Blog de Stéphane Beilliard }

recherche

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

août 2009

Les Faucheurs de Marguerites 2009 - T-6



A suivre...
Voir aussi dans la même série : l'Intro, Ercoupe, Chipmunk, Pitts, Patrouille biplans, T-6, Yak-52, Pitts (bis) et Avenger.

Cinoche en relief

Ces derniers temps, je suis allé au ciné voir un excellent film, le dernier Pixar. On est proche du pléonasme avec "excellent film" et "Pixar", vous en conviendrez. Car "Là-haut", puisque c'est de lui qu'il s'agit, est un bien agréable film qui m'a fait rire ou sourire plus d'une fois! Toujours aussi bien foutu techniquement, et graphiquement, c'est un plaisir pour petits et grands...
Enfin, plaisir, ça dépend. Bon, là je prends cet exemple parce que c'est le plus récent, mais ça s'applique à d'autres films. Plaisir de voir un bon film donc, plaisir pour les enfants, c'est certain, mais pas forcément plaisir du porte-monnaie. Car au cinoche où je suis allé, la séance était en Numérique 3D. En relief, en fait, pour être précis. Et uniquement disponible en relief. Or pour profiter du relief, aujourd'hui, faut des lunettes spéciales. Ok, on nous les propose à la caisse, no problemo. C'est 2.50€, mais on peut les garder. Cool, et donc le prochain coup, c'est combien? C'est zéro? Béh non, c'est toujours un "surcout" de 2€ (au lieu de 2.50€). Ah ok... Donc la séance style à 8.20€ passe à 10.20€. Et là je parle banlieue de Toulouse. Sur Paris, c'est plutôt 9.50€ qui se transforment d'un coup en 11.50€. Pratiquement le prix d'un CD, et plus de la moitié du prix d'un DVD... Ah oui quand même.

Ok, on chausse les lunettes, et que voit-on? Ben un film en relief. Et pas mal rendu soit dit en passant. Bon, on se dit que niveau fluidité on a probablement perdu un peu (une impression?), comme au niveau couleurs, mais ça peut passer. Là le film est une animation en images de synthèse, donc l'obtention de l'effet de relief (à savoir la "capture" de deux images légèrement décalées destinées à être projetées l'une sur l'oeil gauche et l'autre sur l'oeil droit) est vraiment ultra simple, ça se fait en deux clics au niveau du rendu des images par les ordinateurs, pour aller vite. Ca prend juste un peu plus de temps de calcul. Le surcout n'est pas énorme par rapport à tout le travail artistique qu'il y a en amont de cette étape. On comprend alors que la tentation de proposer un "Là-Haut" ou un "Age de Glace 3" en relief est forte : pour peu d'effort supplémentaire, on peut proposer une "expérience" différente et unique au spectateur. Et ça peut marcher puisque c'est assez sympa, et le public visé (les enfants) adore.

Le problème, c'est qu'on voit poindre à l'horizon, depuis quelques mois maintenant, toute une palanquée de films "en relief". Quasiment tous les futurs films d'animation le seront, tout comme l'étendard de James Cameron, le très attendu "Avatar", ou très récemment le mortel (huhu) "Destination Finale 4". Là, coté technique, c'est un peu plus compliqué puisque pour ces films "live", il faut un système de caméra spécialement adapté à la prise de vue stéréoscopique. Et c'est pas donné. Donc c'est un investissement pour la prod. Dans un but précis qu'on devine facilement : proposer quelque chose d'unique et de contrôlable au cinéma. Lire ici : ramener les gens au cinoche, les sortir de leur canapé planté devant le Home Cinéma ou de leur lecteur DivX. Donc contrer par un nouveau moyen le piratage. Ok ok, si l'intention est louable, la manière laisse à désirer! Car comment ne pas prendre cette histoire des 2€ supplémentaires pour du racket. Car si toi pas vouloir payer pour la 3D, ben toi voir ailleurs si ton film y est, en 2D. C'était en tout cas le cas pour ma séance dernière.

La généralisation qu'on devine de la "3D" (du relief on devrait dire) n'est ici apparemment pas un choix artistique, mais totalement marketing. Le but recherché est d'appâter le chaland (c'est moche de racketter les enfants!) en lui proposant quelque chose uniquement visible au cinoche, le tout en lui faisant payer en plus. Si l'idée est de contrer le piratage, je finirais par croire que c'est l'effet inverse qui va se produire. Car bon, si "Là-Haut" m'a plu au final, c'est pas par son effet de relief, mais bien par son histoire et la façon de la raconter. En 3D ou en 2D, peu importe!

L'avancée technologique est là, soit. On a aujourd'hui la possibilité de voir quelque chose en relief dans une salle obscure, sans avoir mal au crane. Mais toujours avec un accessoire, ceci dit. De là à comparer ça au passage du N&B à la couleur, ou encore pire, du muet au parlant, faut peut-être pas pousser. Non, ce qui peut déranger là c'est vraiment encore cette odeur mercantile qui se dégage de cette tendance (de fond ou simple mode?). Alors que l'expérience proposée par ce biais au Futuroscope ou à l'IMax de la Cité de l'Espace par exemple est réellement scotchante car pensée dès le début pour ça, là pour de "simples" films de ciné, on pourrait surement s'en passer. Que les salles investissent pour lutter contre le piratage, pourquoi pas. Qu'on me le fasse payer, moi spectateur, parce que d'autre ne vont plus au ciné, c'est pas un peu le monde à l'envers?

Patrimoine français - Caravelle

Une Caravelle. Voilà encore un avion mythique, premier avion de ligne à réaction avec les moteurs à l'arrière. Copiée "honteusement" par Douglas pour le DC-9, elle n'aura peut-être pas le succès commercial escompté, mais marquera au moins les esprits et son époque. Celle conservée au Bourget subit les affres du temps, tout comme ses soeurs à Toulouse, dont une (en meilleure état je dirais) peut être vue aux Ailes Anciennes...


A suivre...
Voir aussi : Mirage 4000, Leduc 022

Les Faucheurs de Marguerites 2009 -

Et une histoire de coup de foudre? ;o) L'Avenger de Lausanne s'entoure de mille éclairs cette nuit-là. Tous aux abris!



A suivre...
Voir aussi la Part I, Part II, la Part III, la Part IV, la Part V,la Part VI, la Part VII et la Part VIII.

Back to New-York City!

Je creuse dans mes archives. Dans l'enchevetrement des dossiers des disques durs se cachent encore quelques pièces photographiques de cet été américain. Un an déjà, le temps passe si vite... Direction le "Pier 17", tout près de Wall Street, pour une soirée entre vieux gréements et bars sur un ponton accueillant du Bas-Manhattan...


Pic du Midi de Bigorre - L'Ourse

La Grande Ourse au Pic du Midi



Les Faucheurs de Marguerites 2009 -

Une histoire d'étoile...


A suivre...
Voir aussi la Part I, Part II, la Part III, la Part IV, la Part V,la Part VI et la Part VII.

Patrimoine british - Liberator

Toujours à Duxford, mais dans le musée américain cette fois (toujours pas du british en tout cas! ;o)) : Un B-24 Liberator...


Dans la même série: Hanriot et Lightning et Blériot.

Les Faucheurs de Marguerites 2009 -



A suivre...
Voir aussi la Part I, Part II, la Part III, la Part IV, la Part V et la Part VI

Pic du Midi de Bigorre - Perle D'or

Quand le Soleil rencontre les délicates dentelles de la mer de nuages...



Patrimoine français - Leduc

Le musée du Bourget abrite notamment des exemplaires uniques d'avions particulièrement novateurs pour leur époque : les Leduc, du nom de René Leduc, leur concepteur. Ici un Leduc 022 et l'entrée de son statoreacteur/turboréacteur...


A suivre...
Voir aussi : Mirage 4000

Pic du Midi de Bigorre

Retour au sommet du Pic du Midi, après une première excursion nocturne en 2005 (à voir par là). Par cette période de fortes chaleurs, l'observatoire baigné de lumière du soir se trouve au frais, avec quelques dix petits degrés celsius. Mais la proximité des étoiles, fixes ou filantes, de la Voie Lactée, de ce bleu intense dans lequel on se noierait volontiers, tout cela réchauffe le corps et l'âme...


Patrimoine british - Blériot

Etrangement, encore un avion français dans un lieu de préservation anglais! Un Blériot dans les hangars de la collection de Duxford...


Dans la même série: Hanriot et Lightning.

Les Faucheurs de Marguerites 2009 - T-6



A suivre...
Voir aussi la Part I, Part II, la Part III, la Part IV et la Part V

Patrimoine français - Mirage 4000

Sur le PhotoBlog se développe une série sur les avions conservés dans des musées britanniques. Qu'en est-il des avions préservés en France? Bien sur, il y a mes séries réalisées aux Ailes Anciennes de Toulouse. Voilà en complément une nouvelle série réalisée au Bourget, lieu de résidence du Musée de l'Air et de l'Espace. Et on l'ouvre avec un appareil qui réalisa, alors qu'il ne vécu qu'à l'état de prototype, la jonction entre le Mirage 2000 et le Rafale : le "Super-Mirage 4000"...


A suivre...

Les Faucheurs de Marguerites 2009 -

En leader, Edouard et son Bucker suivi par trois Stampe...



A suivre...
Voir aussi la Part I, la Part II, la Part III et la Part IV

Patrimoine british - Lightning

Une vue sur la configuration particulière des moteurs superposés d'un English Electric "Lightning"...


Dans la même série: Hanriot

Les Faucheurs de Marguerites 2009 -

Un petit Pitts S2B piloté par un grand monsieur (par la taille et le talent!) ... ;o)



A suivre...
Voir aussi la Part I, Part II et la Part III

Patrimoine british - Hanriot

Il existe une multitude de musées en Grande-Bretagne, et notamment pour ce qui nous interesse ici, des musées d'aviation. Des musées civils ou militaires, et des musées institutionnels. Le musée de la Royal Air Force de Hendon, dans la banlieue nord de Londres, est particulièrement impressionnant par l'étendue et la qualité des collections. On découvrira donc, au fur et à mesure des billets, quelques-unes des machines exposées à Hendon, comme ailleurs, par exemple à Duxford. Commençons déjà par un moteur de Hanriot HD-1, monoplace biplan français (comme quoi!) de la 1ère Guerre Mondiale.


Les Faucheurs de Marguerites 2009 -

En "spéciale dédicace" à Vincent et Cédric! ;o)



Voir aussi : T-6 et Ercoupe

TRON

Bande-annonce d'un "revival" qui pourrait être sympa : TRON Legacy. Il fait référence à TRON, sorti en 1982, le premier film ayant véritablement utilisé les effets d'images de synthèse en 3D. Une vraie révolution pour l'époque, une époque marquée par l'émergence des jeux vidéo, des jeux d'arcade, sur lesquels d'ailleurs le film est basé.



On aura reconnu Jeff Bridges, qui jouait déjà dans TRON (l'original). La bande-annonce reprend et le modernise le code graphique de TRON, avec les visages de personnages un peu blafards, les lignes de couleurs neons, et les fameuses Lightbike. Musique de TRON Legacy par Daft Punk, on espère simplement que la mode du "recyclage" qui semble avoir le vent en poupe à Hollywood ne nous abreuvera pas de navets comme trop souvent...