Le PhotoBlog de Stéphane Beilliard

{ Un blog photo d'aviation, de paysage, de ville, en panoramique ou en macro, et même de synthèse. Entre Nouvelle-Zélande et Québec, entre le ciel et la terre, un peu d'écologie ne ferait pas mal non plus. Le Blog de Stéphane Beilliard }

recherche

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

décembre 2007

David & Goliath

Ces derniers jours, nous pouvions célébrer deux dates importantes de l'aviation commerciale. La première c'est celle du premier vol du Boeing 707, il y a 50 ans. Le 20 décembre 1957, le prototype 367-80, qui donnera le 707, décolle de la piste de Renton Municipal Airport, pour se poser sept minutes plus tard à Boeing Field, contraint par le mauvais temps. Le B707 lance alors la démocratisation à vitesse grand V de la ligne à réaction. Juste avant, les Sud Aviation Caravelle et autres DeHavilland Comet avait introduit brillamment les réacteurs sur des avions de ligne, sans toutefois être de véritables succès commerciaux. Boeing produit 878 B707 et signe par là le début de sa domination dans les cieux commerciaux. Suivront bien sûr le B727, triréacteur à succès (1831 appareils produits) en 1962, le célèbre B747 en 1969 (plus de 1000 appareils dans le monde), le B757, le B767, le magnifique biréacteur B777 et aujourd'hui le 787, avion composé en grande partie de composites (fibres de carbone)...

La seconde date, c'est celle du premier vol du premier Airbus, l'A300. C'était le 28 octobre 1972, il y a donc 25 ans. L'A300 du tout jeune consortium Airbus, était le premier biréacteur de grande capacité au monde, à une époque où on ne parlait que de triréacteurs (DC-10) ou de quadriréacteurs (B707, B747). L'audace européenne passait pour de la folie, et la confiance des compagnies aériennes n'était pas forcément au rendez-vous. Mais l'avion s'est montré à la hauteur des ambitions, et la grande histoire d'Airbus était lancée. Suivront le petit frère A310, puis la révolution A320, l'avion informatisé, puis début des années 90 l'A330 et l'A340, longs-courriers bi et quadriréacteurs, le gigantesque A380 et prochainement l'A350, long-courrier de nouvelle génération. Sans oublier le célèbre avion-cargo Béluga, dérivé du 300. La production de l'A300/A310 s'est terminée en 2007, avec le numéro 878. En 25 ans, Airbus a réussi à devenir l'égal de Boeing en terme de vente et de carnet de commande, avec des avions performants, doté d'une idée de "famille" permettant le passage du 320 au 330 aisément pour un pilote, avec un cockpit innovant et des commandes de vol électriques. Aujourd'hui il se produit plus d'un A320 par jour, la chaine de production d'A380 monte en cadence, les ventes de 330 sont au beau fixe... Malgré les turbulences que peut traverser l'entreprise, on ne peut nier un certain succès, commencé il y a seulement 25 ans...


La video originale et la page spéciale sur le site d'Airbus

En finissant l'année...

Il est de coutume, à l'approche de la fin de l'année, de faire un petit bilan, de regarder un peu en arrière, pour voir ce qu'on a réussi, ce qu'on a loupé, ce qui nous plu ou moins plu... Je l'ai déjà fait en terme de photos de meetings aériens, dans ce billet d'octobre.
Et quand on y repense, et j'en discutais récemment avec mon "chacal" préféré, alias Chris, de Suisse, on peut dire qu'on a eu de la chance, ou plutôt qu'on l'a provoqué. Que ce soit lui, avec un vol photo mémorable au-dessus des cimes helvètes, en avion de chasse, qu'on retrouve sur AirPic.net, ou moi lors d'un vol tout aussi mémorable à l'arrière du Bronco avec Alain, ces moments-là sont gravés dans nos esprits à jamais. L'apogée probablement de ma plus belle saison de meetings. Forcément on veut le partager, en "live" premièrement, avec les pilotes amicaux dont j'ai pu croiser la route. Les Didier, Ramon, Alain, Jean-Luc, Pascale, Jacques, Arnaud, Frédéric, Yves, Claude, Olivier, Pascal, Jean-François, Edouard, Laurent, Daniel... et d'autres... tous ont d'une manière ou d'une autre participé à ma production photo de l'année... et des années précédentes aussi!

On veut le partager avec les amis, photographes ou non, qu'on croise, retrouve, accompagne. Les Marie, Pascal, Chris, Max, Robin, Franck, Antoine, Frédérick, Françoise, Christian... et d'autres... tous ont eux aussi d'une manière ou d'une autre participé à ma production photo de l'année. Une production qui évolue, du moins je l'espère. Une production qui se veut être le reflet de ma perception autant que possible. Celle-ci n'est pas forcément la même tout le temps. Elle dépend de l'état d'esprit, de l'entourage, du lieu, des évenements. Car au final, il y eu AirExpo-Muret, Salon, Mont-de-Marsan, La Ferté, Le Bourget, Fairford, Les Faucheurs, L'Alpe-d'Huez, Le Luc, Orange, Chambery, Bex. Chacun de ces meetings représente un point dans l'espace, un point dans le temps, un point dans la vie, dans le cours de mon destin qui me traine, entre hauts et bas, entre joies et peines, de rencontre en rencontre, de vol en vol.

Bien sûr il y a les moments forts, comme cette rencontre pudique avec le Commandant Aigle dont on ne savait à l'époque rien de son futur destin tragique. Ou ce vol fabuleux en planeur en cette fin octobre en compagnie d'un pilote de talent et de coeur. Ou bien évidemment ce vol déjà cité en Bronco, un rêve éveillé, là aussi en compagnie d'un pilote de talent et de coeur. Ou cette soirée passée en compagnie d'une de ces femmes élégantes devenant acrobates une fois aux commandes de leur petit avion de voltige. Ou le sourire et l'éclat des yeux clairs de cette amie-trop-loin à la descente de ce vol d'anniversaire. Ou cette soirée suisse partagée à la table d'un merveilleux fou volant, d'anciens pilotes de l'Armée de l'Air ou de l'Aéronavale, aussi passionnés que simples finalement. Je ne pourrai pas tous les citer je crois...

Il y a aussi les moments durs, les disparitions forcément inattendues. Les lointaines comme les plus proches, les plus célèbres comme celle de l'aventurier Steve Fossett comme les plus discrètes, au nombre desquelles on doit compter deux équipages de T-6, ou un pilote de Rafale. Toutes celles-là, et celles qui les ont précédées, nous rappellent combien fragile est le vol de l'Homme... Mais aussi combien beau il peut être, car malgré tout ils sont toujours plus nombreux ceux à vouloir le connaitre, le vivre, le revivre, le partager, le ressentir, l'offrir, l'immortaliser, le voir...

Et je peux dire que c'est seulement ça qu'on a à l'esprit, une fois arrivé au moment de s'installer dans le siège d'un Bronco, d'un Stampe, d'un Cessna 150, d'un Piper J3, d'un Piper Cherokee, d'un Beech King Air 350, d'un poste d'A320...

Mirages bleus comme des oranges...

Quelques images de plus de ce weekend d'octobre au pays des Mirages provencaux et de leurs pilotes. Pas n'importe lesquels, les pilotes, cependant puisqu'on parle ici de ceux chargés de présenter, tout au long de l'année en meetings et autres salons aéronautiques les performances de leur machine. Ces présentateurs, les "Tators", sont les représentants de l'Armée de l'Air dans ce qu'elle a de plus motivant peut-être : d'une part voler, et voler sur un appareil élégant si possible, d'autre part voler pour le plaisir ou presque. Greg, Yann ou "Jane", trois G.O. de luxe pour notre après-midi passion à Orange...Qu'ils en soient remerciés.



Un intru s'est glissé ce billet, semble-t-il... ;o)

Dans le brouillard...

Quand le brouillard tombe sur Toulouse-Blagnac, les fantomes sombres s'éclairent de guirlandes multicolores et diffuses...

Réactivation des Commentaires

Suite donc à une belle attaque de spams de commentaires, je me vois contraint d'installer un dispositif anti-spam. Désormais, lorsqu'on écrit un commentaire, pour vous distinguer d'un robot spammeur, une question ultra simple vous est posée, ou une série de chiffres est affichée. Il suffit alors de remplir le champ adéquat avec la réponse avant de valider...
Dans le nettoyage nécessaire du blog, parmi les 13000 spams se trouvaient quelques commentaires "normaux" qui ont pu être effacé, notamment les derniers en date. Désolé pour leurs auteurs.

Donc voilà, les commentaires sont réactivés, n'hésitez pas à tester en laissant le votre et à me faire vos remarques éventuelles...

Le plus gros parmi les gros.

En ce début de semaine, pour la deuxième fois, l'aéroport de Toulouse-Blagnac accueille le plus gros avion du monde, l'Antonov 225. Oui, c'est LE plus gros avion du monde actuellement en état de vol, plus grand que l'A380, qui reste lui le plus gros avion commercial (comprendre "de transport de passagers") du monde.

Une visite on ne peut plus rare, qui valait bien un petit tour sur le tarmac, assez exceptionnel je dirais.



Une belle saloperie!

Bon, voilà, à cause de ces saloperies de spam de merde, qui me pourrissent les commentaires, je désactive pour le moment la possibilité d'en laisser, des commentaires. Raz le cul! De toute façon, pour le nombre de commentaires qui sont laissés...