Le PhotoBlog de Stéphane Beilliard

{ Un blog photo d'aviation, de paysage, de ville, en panoramique ou en macro, et même de synthèse. Entre Nouvelle-Zélande et Québec, entre le ciel et la terre, un peu d'écologie ne ferait pas mal non plus. Le Blog de Stéphane Beilliard }

recherche

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

septembre 2007

Inspiration

Dans un récent billet, Robin parlait de l'aventure de SpaceShip... Alors que l'un des gars, et pas le moindre, de l'aventure est encore aujourd'hui porté disparu (je parle ici de Steve Fossett), penchons-nous sur cette conférence donnée par Burt Rutan, l'inventeur fou des machines volantes de ScaledComposites dont fait justement partie le SpaceShipOne et bientot le SpaceShipTwo...

Les propos de Mr Rutan sont intéressants à plus d'un titre, et traitent principalement de l'évolution future du vol spatial, mais surtout de l'inspiration. Car les hommes qui feront l'aviation et le vol spatial de demain sont les enfants d'aujourd'hui. Quand Rutan était enfant, Werner Von Braun concevait la fusée géante SaturnV qui emmena des hommes sur la Lune. Quand Werner Von Braun était enfant, c'était les premiers pas de l'aviation, ou presque...

Et qu'est-ce que nos enfants d'aujourd'hui voient, qu'est-ce qui les inspirent? Des rappeurs gangsters qui ramassent les dollars à la pelle en produisant une soupe commerciale diffusée en boucle sur les radios? Des filles-à-papa dont les frasques remplissent les pages de journaux infectes participant à la déforestation continue? Des sportifs d'un jour vantant les mérites d'un abonnement téléphonique? Les exploits horrifiques d'une bande d'allumés de Dieu s'employant à déverser sur le monde leur frustration et leur haine? Hum.... Tout le monde se fout de savoir qui vole en ce moment au-dessus de nos têtes dans la Station Spatiale Internationale... Tout le monde se fout de voir la Navette Spatiale voler... Ah non, c'est vrai, il aura fallu le désastre de Columbia pour que le public se souvienne qu'il y a quand même une poignée d'hommes et de femmes sur Terre qui tente encore de développer notre présence au-delà de l'atmosphère de notre petit berceau malade... Et là oui, les médias sont aux aguets. Le suspense est insoutenable. Vont-ils réussir à rentrer sur Terre?

Les enfants d'aujourd'hui ont besoin d'une nouvelle inspiration. Et Burt Rutan veut la leur fournir. Espérons que son entreprise ne soit pas vaine.... je vous invite donc à l'écouter (en anglais, désolé).

Bex 2007, suite...



PS : le billet original... et la suite 2...

Ramper. Marcher. Tomber. Planer.

Ce weekend se tenait à St-Hilaire-du-Touvet (Isère) la 34ème Coupe Icare. Chaque année ou presque, on voit à la télé des images de "fous furieux" déguisés de manière improbable se jeter -avec leur parapente!- du haut de la falaise surplombant la vallée de l'Isère... Ce n'est qu'une partie du spectacle, comme on peut s'en rendre compte sur le site de la manifestation.

Cette année était invité un merveilleux fou volant. Et pour une fois, l'expression n'est pas tellement usurpée. Car Yves Rossi (c'est de lui dont il est question, là) est considéré par certains comme un fou. En tout cas, beaucoup le pensait au début. Au début de son aventure du vol humain. Yves est en effet "l'homme-volant", l'homme qui ne tombe plus, ne plane plus, l'homme qui vole à l'extérieur des avions. L'avion en fait, c'est lui-même : il utilise une aile spéciale, fixée dans son dos comme un parachute, qui elle supporte quatre micro-turbines qu'on pourrait tout aussi bien trouver dans le ventre d'un avion d'aéromodélisme. Avec sa combinaison et son casque comme seul fuselage et donc son aile (et un vrai parachute pour la phase finale) le monsieur se jète d'un avion en altitude et entame un vol. Non plus une chute libre (du moins pas totalement) mais un vrai vol.

J'ai eu la chance -avec d'autres- de partager récemment un diner avec Yves Rossi, et d'écouter cet homme parler de son rêve. Fasciné, je l'entendais décrire ses sensations d'oiseau, tantôt obliger de raidir son corps pour contrôler sa trajectoire, de bomber le torse pour monter, tout en restant souple pour supporter les contraintes. Dépassant la notion de machine, il nous parle de phénomènes aérodynamiques qu'il rencontre en lui-même de la même façon qu'ils sont étudiés dans une voilure d'Airbus ou de Boeing. En véritable passionné, cet homme qui pourrait, peut-être un jour, être comparé à un Gagarine ou un Blériot, explique tout simplement ce qu'il veut faire, ce qu'il a fait, ce qui l'inspire. Yves prend l'exemple d'un autre Yves, plus précisément un Jacques-Yves, célèbre porteur de bonnet rouge. A l'instar de Jacques-Yves Cousteau dans les mers, Yves Rossi rêve de plongeur autonome des airs, libre de monter et descendre dans le fluide atmosphérique, juste avec une combinaison et un "backpack", une aile...

Une bouffée d'air pur, une bouffée de passion. N'y a-t-il plus qu'en Suisse qu'on puisse trouver de tels passionnés et de tels rêveurs, libres d'entreprendre leurs aventures en pionniers, en découvreurs, en grands enfants finalement? Car loin des contraintes et des règlements à la limite de l'absurde, mais gardant toutefois la tête froide, c'est bien là-bas peut-être que se trouve l'Eldorado de la dernière poignée d'irréductibles aviateurs ...

Quoiqu'il en soit, voilà encore une personne admirable qu'il m'a été donné de rencontrer cette année. Quelle année!

Highlight de la semaine

Equinoxe. C'est aujourd'hui l'équinoxe d'automne. Le jour et la nuit à égalité. Le soleil au dessus de l'équateur. Aujourd'hui, la durée du jour est égale à la durée de la nuit sur toute la planète. Et donc en Nouvelle-Zélande, de l'autre coté de la Terre, comme ici, en France. La Nouvelle-Zélande, un pays magique qui a pu m'accueillir pour trois semaines l'année dernière. Un voyage inoubliable, rempli de grands espaces et de nature, d'exotisme et de grandiose, de dépaysement et de calme...
Le Highlight de cette semaine est consacré à la section spéciale Nouvelle-Zélande du site. Réportage photo complet à voir par là > Nouvelle-Zélande.

Bex 2007

Depuis deux ans, avec une poignée d'amis, on se fait une petite virée en Suisse à l'occasion de la démonstration aérienne de l'armée helvète à Axalp. Passages obligés à Lausanne, à Payerne, à Meiringen... et à Bex. Bex (prononcer "bé"), c'est un tout petit terrain du Valais, dans la vallée du Rhone en amont du Lac Léman. Une petite piste en herbe de moins d'un kilomètre de long, quelques petits hangars (mais abritant cependant quelques merveilles...), un paysage de montagne majestueux... Un petit aérodrome donc tranquille, champêtre même, puisqu'on trouve des vaches suisses à quelques mètres de la piste, et avec également la ligne de chemin de fer qui passe à coté...

Cette année, Bex, aussi petit que ce terrain peut être, était le lieu d'un des plus gros meeting aérien de Suisse de la saison! Sur deux jours, on pouvait voir évoluer dans la vallée des jets comme le Rafale ou le F/A-18, la Patrouille de France, la Patrouille Suisse (sur F-5 et sur PC7), les Breitling, le SuperConstellation, un Corsair bien connu, un TBM Avenger, un T-6, un Vampire, un MS406, des Stearman, des SE-5 venus de la Ferté, un ULM accompagné d'oies et de grues, des planeurs, etc... L'organisation robuste, la proximité de la piste, la bonne humeur suisse, la météo... tout était parfait ou pratiquement!! A croire que les meetings en Suisse sont une valeur sûre!

Sans oublier que retrouver des membres sympathique de l'AMPA ou de AirPic, en même temps que des équipages décidément très attachants, ça fait toujours plaisir!



Un coucou donc à Edouard et son "AMPA team", à Fred, Ramon, Alain, Jean-Luc et Philippe, à Chris & Laurent et la "Airpic Team", à Flo et à Christian. Merci tout particulier à Laurent et A-M., ainsi qu'à Daniel. Merci également à Pascal, Philippe et JF.

PS : la suite... et la suite 2...