Le PhotoBlog de Stéphane Beilliard

{ Un blog photo d'aviation, de paysage, de ville, en panoramique ou en macro, et même de synthèse. Entre Nouvelle-Zélande et Québec, entre le ciel et la terre, un peu d'écologie ne ferait pas mal non plus. Le Blog de Stéphane Beilliard }

recherche

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

août 2007

Commandant Caroline Aigle

C'est avec stupeur que j'ai appris la nouvelle, par un court message sur un forum. Le Commandant Caroline Aigle venait de décéder... C'était il y a trois jours.

Vous me direz : un militaire décède, oui, il y en a souvent, c'est les risques du métier, pourquoi en faire un billet, bla bla bla... Oui, c'est clair que comme ça ça peut paraitre étrange, surtout de ma part. Mais quand, d'une, on sait que Caroline Aigle a été la première femme pilote de chasse de l'Armée de l'Air, et de deux, que j'ai eu la chance de croiser rapidement son chemin cette année alors qu'elle était venue assister, pratiquement incognito, au meeting de Muret, on peut commencer à comprendre.
Le fait qu'elle soit la première femme à être brevetée pilote de chasse, sur Mirage 2000, est notable en soit, bien que globalement, j'aime pas trop noter ce genre de chose. Je ne sais pas si ça dénote une évolution des moeurs ou au contraire une certaine misogynie. Bref, on va dire qu'effectivement c'était une belle évolution dans les mentalités militaires, bien que nous connaissions depuis longtemps de grandes dames aviatrices, comme Jacqueline Auriol ou Amelia Earhart. Là, Caroline avait ouvert la voie, et à ce titre avait été approchée par les médias. Je me souviens notamment d'un Michel Drucker lui posant quelques questions...

Mais putain, Caroline, cette belle jeune femme aux yeux si clairs, elle n'avait que 32 ans, et elle n'est pas morte en service, sous le feu de l'ennemi ou en entrainement! Non c'est un putain de cancer qui l'a foudroyé! Je ne la connaissais pas, hormis ce qu'on peut connaitre d'une personne passé à la télé et dont on connait le nom parce que dans le petit monde de l'aviation, on fini par connaitre les gens qui sortent du lot. Mais rien que de l'avoir vue, quelques minutes, là, sur cette chaise, sous la tente VIP, levant les yeux vers les petits zincs en évolution dans le ciel bleu de Muret, s'occupant de son bambin, on a déjà une impression de l'avoir un peu approché. J'aurai voulu discuter un peu avec elle, évoquer avec elle son parcours que j'imagine tout droit tracé vers un seul but, comme fut le mien il y a longtemps maintenant. Mais on se sent finalement petits, impressionnés, devant ces hommes et ces femmes en combinaison qui ont la chance, qui se sont donné la chance aussi, de faire ce qu'on avait voulu faire, de voir le soleil tous les jours. On a tord, car la plupart sont très accessibles, très simples, très "comme nous"! J'ai la chance d'en connaitre, des grandes gentillesses, des immenses générosités, des passionnés.
Je n'ai pas pour habitude cependant de courir après tout ce qui porte une combarde. D'une part parce que je les respecte, et d'autre part parce que je ne côtoie pas des pilotes ou des mécanos pour dire que je côtoie des pilotes ou des mécanos, pour me la péter comme je peux le voir quelquefois. Non, les rencontres, comme celle avec Caroline Aigle, ou comme avec Alain, Didier, Ramon ou d'autres, ne sont que des rencontres d'amitiés et de passion, la plupart du temps fortuites, car un ami d'un ami est également un ami.

Alors non, je n'ai pas la prétention de me dire l'ami du Commandant Caroline Aigle. J'aurais bien aimé, cela dit. Malgré tout, sa disparition m'a choqué. Et elle a choqué beaucoup de monde. Mais tout cela n'est surement rien comparé à la tristesse de sa famille, et de ses enfants...

Instruments




Wagnerien!

Chambery 2007

C'est avec le très beau décor qui entoure Chambery et le Lac du Bourget que s'est tenu, le weekend du 4 août dernier, le meeting organisé pour les 20 ans du Technolac. Le plateau était assez alléchant, jugez plutôt : Patrouille de France, Patrouille Cartouche Doré, Patrouille Breitling, Super-Constellation, Skyraider, Corsair, Bronco, Morane Paris, Zéphyr (ça vous rappelle rien? ;o)), Vampire, Dakota, les Cap'Tens (sur Cap10), Pascale Alajouanine (sur Cap232), T6Zero, Yak11, etc... De quoi faire quelques photos sympa! ;o)



Faucheurs de marguerites, part IV






PS : Part I, Part II, Part III, Part IV

Vivre l'instant... (suite)

D'autres photos de la séance Air-Air...





Nuit avec les stars...

Alors que nous sommes quasiment au maximum de l'essain des Perséides, et donc période propice à l'observation de nombreuses étoiles filantes, le beau temps m'a permis de passer quelques heures dehors, le nez vers le ciel (plus ou moins limpide).
Images réalisées en Lauragais et Montagne Noire.

Carte Postale...

A suivre là ... http://www.wherethehellismatt.com/

Vivre l'instant...

Il est des instants, des moments qu'on attend avec tant d'impatience qu'on fini par croire qu'ils n'arriveront jamais. D'autres nous viennent sans crier gare, et nous en profitons largement si nous savons les reconnaitre. Que ce soit dans la vie de tous les jours ou dans ma passion de la photo et de l'aviation, il est des moments comme ceux-là.
Et il y eu ce moment tant attendu, cette partie de futur qui devient un présent, dans cette ville de Savoie, en ce weekend d'août. Une opportunité unique qui n'en a pas moins nécessité une petite préparation depuis quelques semaines. Une météo excellente, des avions magiques, des pilotes d'exceptions, tout était rassemblé pour que je puisse vivre un moment de rêve, un moment sublime.
Ce 4 août, décollèrent donc du terrain de Chambéry un Bronco, un Skyraider, un Vampire et un Zéphyr, pour un vol photo forcément inoubliable...



Merci infiniment donc à Didier, Ramon, Claude et Alain, à Philippe et Pascal.
A Marie...

Take It Easy!!

Il n'empêche, même si c'est pas la toute première primeur, ça défoule pas mal! A voir, le site coloré de Mika, à l'image du bien beau clip de "Relax"...

Ecouter l'Ame du Parfum...

Le parfum d'une femme peut vous ensorceler. La musique d'un film aussi, dans un certain sens. Celle du film "Le Parfum", de Tom Tykwer, est à ce titre une pure merveille. Pour avoir vu le le film récemment, elle en est clairement le révélateur des senteurs décrites de manière assez virtuose à l'écran. Certains passages, très mélodiques, atmosphériques, sont comme les derniers notes discrètes d'une fragrance élégante promenée par une jolie femme (comme la jeune actrice Rachel Hurd-Wood?) D'autres sont plus inquiétants et nous pénètrent les oreilles comme les effluves nauséabondes du marché aux poissons nos narines, mais pour le coup pour notre plus grand plaisir.
...

Lire la suite